Réflexions

« Ben qu’est ce qu’il y a ? Ça ne va pas ?

— Mmmmh ?

— Je sais pas, tu as l’air tout triste.

— Non non, ça va.

— T’es sûr ?

— Oui oui.

— On m’a toujours dit que quand les gens disent «oui oui», ça veut dire non, en fait.

— Ouais bah là, ça veut dire oui, ok ?

— Bah te fâche pas…

— Je ne suis pas fâché.

— Tu veux pas en parler ?

— Julie !

— D’accord, d’accord. Tout va bien.

— Voilà. »

Elle se tait et attrape un coussin qu’elle prend dans ses bras.

« Si je faisais cette tête tu m’inonderais de questions jusqu’à ce que je te dise.

— N’importe quoi, je ne fais pas ça.

— Ah si, tu fais ça !

— Non…

— Ah si, si, tu es têtu.

— Sûrement pas autant que toi.

— Ah bah quand tu t’y mets…

— Pfff…

— Et tu sais bien que j’aime pas ça, en plus.

— Si t’aimes pas ça, pourquoi tu fais pareil ?

— Parce que ça m’inquiète de te voir comme ça…

— Julie… Ça va, je te dis…

— Je croyais qu’on se disait tout ?…

— Arrête, Ça n’a aucun rapport…

— Aucun rapport ? Il y a quelque chose, et je le vois bien.

— Moui…

— Et tu ne me dis pas quoi…

— Moui…

— Alors que tu me dis tout…

— …

— Donc ?

— C’est rien…

— Je te préviens, si tu me sors que c’est parce que la France a fait match nul, c’est toi qui te prends une fessée !

— Hahaha, n’importe quoi ! »

Il a un petit sourire, c’est déjà ça de pris. Elle se love contre lui, lui passe la main sur le torse, doucement.

« Tu me dis ?

— C’est rien, c’est bête.

— Ah bah si c’est bête, ce n’est pas rien, déjà.

— Tu vas jouer sur les mots ?

— Tu m’as bien formée, hein ?

— Rhooo…

— Je t’écoute, jeune homme !

— Non mais c’est quoi cette voix ?

— Ben… C’est toi quand t’es fâché.

— J’ai l’air constipé quand je suis fâché ?

— Ah bah merci… »

Elle fait la moue.

« Bon, tu me dis ?

— C’est juste que…

— Oui ?

— Tu crois que c’est normal, tout ça ?

— Tout ça quoi ?

— Ben nous, toi et moi…

— Quoi, toi et moi ?

— Notre relation…

— Ah… Ben oui, c’est normal que tu m’aimes à mourir, je suis géniale ! Tu as d’autres questions ?

— Julie… Je suis sérieux…

— Pardon… Qu’est ce qui te tracasse ?

— Tu crois que c’est normal que ça m’excite de te taper dessus ?

— Euh… Normal, j’en sais rien mais on s’en fiche, non ?

— Tu crois ?

— Je ne me plains pas…

— Un peu quand même…

— Oh mais c’est pour la forme, ça… »

Elle lui sourit et caresse son bras d’ours. Elle aime bien, elle trouve ça marrant de tracer des motifs dessus.

« Je ne suis pas une femme battue, hein, j’ai choisi.

— Choisi ?…

— Ce genre de relation ? Ça se fait à deux, non ?

— Oui. Bien sûr.

— Alors pourquoi tu t’inquiètes ?

— Tu crois que je suis un monstre ?

— Pardon ?

— Ben… J’aime la violence. Ça me fait bander de te taper dessus. J’aime voir des marques et des bleus sur tes fesses ; c’est pas normal, ça.

— Normal, normal, on s’en fiche de ce que les autres pensent.

— Je ne sais pas…

— Moi je ne vais pas voir ce qu’ils font au pieu, je fais ce que je veux dans le mien, et ça me va très bien comme ça. Et puis tu n’es pas une brute, tu t’occupes de moi.

— Oui enfin ça…

— Quoi ?

— Je pourrais m’occuper de toi sans te faire mal.

— Et moi, là-dedans ? Si j’ai envie d’être fessée ?

— Bah oui mais…

— Ah mais rien du tout, mon petit monsieur, on est au vingt-et-unième siècle ; mes fesses, j’en fais c’que j’veux.

— Oui m’dame.

— Là, très bien, je préfère ça. »

Elle lui pose un baiser sur les lèvres.

« Moi, tu me rends heureuse. Avec tes baisers autant qu’avec tes grosses paluches.

— Oui ?

— Promis.

— D’accord…

— Et tu sais ce qui me rend heureuse aussi ?

— Quoi ?

— C’est quand tu fais la cuisine. D’ailleurs, c’est ton tour ! »

 

4 thoughts on “Réflexions”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s