Listes

Ça ne devrait pas être compliqué, et pourtant… Elle regarde la liste et soupire. C’était son idée, à la base, en plus. Au moins, avec une liste de choses à faire, elle n’en oublierait pas, et elle pourrait cocher au fur et à mesure. Pour lui aussi c’est simple, en rentrant, il peut regarder la liste, constater que tout a été fait, et lui faire des bisous. En principe, c’est simple. En pratique…

Ce n’est pas qu’elle veut pas, hein. Elle a encore des bleus sur les fesses qui la font gémir doucement à chaque fois qu’elle s’assoit. Avoir moins l’occasion d’être punie, ça lui va très bien. Mais de voir la liste, ça la déprime. Elle a mieux à faire de son samedi. C’est peut-être le côté artificiel de la chose. Il n’y a pas vraiment de mérite à suivre bêtement les instructions, si ? C’est plus un test de sa patience qu’autre chose. Cela dit, la patience est une vertu. Ou mère de vertu. Bref, la patience, c’est une bonne chose. Elle pose la dernière casserole sur le séchoir et regarde la liste. La cuisine, c’est fait. Elle soupire.

Elle regarde ce qui lui reste. La chambre, le salon. Re-soupir. Sans y penser, elle passe la main sur ses fesses endolories. Bon, le salon. Il abuse, il n’y a quasiment rien qui traine. Ça vit, une maison, ce n’est pas fait pour être stérile, ce n’est pas un showroom IKEA non plus… Heureusement qu’ils n’ont pas encore d’enfants, tiens… Elle l’imagine bien insister pour que tous les jouets soient rangés dès qu’ils auraient fini de jouer avec. Elle lui donnerait deux jours avant de craquer et de voir le bazar permanent s’installer. Elle a gardé des gamines quand elle était ado, elle sait ce que ça donne.

Elle se demande comment ils feraient avec des enfants à la maison. La fessée rapide sur le canapé, ce serait plus compliqué, tout de suite. Le côté instantané, improvisé, ce ne serait pas vraiment possible. Il faudrait se créer des moments, définir d’autres règles. Peut-être le soir, quand ils seraient couchés ? Ou bien un bilan de la semaine le weekend ? Peut-être qu’elle aurait un carnet pour noter ses bêtises. Elle l’a lu sur des blogs, mais elle n’en a jamais eu besoin. Quand elle déraille, il la remet tout de suite sur le droit chemin. Enfin, sur les rails, du coup ? Elle mélange un peu ses métaphores. Elle coche le salon. Bon, il reste la chambre.

Elle se demande parfois comment font les autres. Elle n’a pas vraiment de copines du “milieu”, elle, sa vie de couple et sa sexualité, c’est en privé que ça se passe. Mais elle aime bien lire les aventures, les émotions des autres. Elle s’y retrouve, elle s’imagine dans toute sortes de situations. Elle s’allonge sur le lit. Elle pense à lui. Ses mains, son parfum, ses beaux yeux verts. Elle pense à ces récits qu’elle a lu. Il va bientôt rentrer. Il pourra s’occuper d’elle. Qu’elle ait fini ou pas, d’ailleurs… Elle ferme les yeux. Elle va devoir faire une autre liste, de tout ce que lui va devoir faire. Il va en avoir pour un moment ; elle vérifiera.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s