Premières fois

« Alors, heureuse ?

—Oui oui…

—Bah quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?

—Ben rien, rien…

—J’ai fait comme tu voulais, non ?

—Oui oui…

—Sur les genoux, à la main d’abord…

—Oui, c’était bien…

—Et pas trop fort au début, puis progressivement plus intense.

—Mmmhm, voui.

—Et j’ai gardé ta culotte un peu plus longtemps, t’as vu ?

—Oui, j’ai remarqué…

—Ça prolonge un peu…

—Oui, enfin, t’aimes ça, aussi, Thomas…

—Oui, j’aime bien… Le rouge qui apparait petit à petit quand je la baisse…

—Il est fier…

—Bah oui, non ?

—Sûrement…

—Bah pourquoi t’es pas contente, alors, Julie ?

—J’ai pas dit que j’étais pas contente…

—T’avais dit pas la spatule, alors j’ai fait avec ton petit paddle.

—Ah bah je sais, je le sens encore…

—En cuir, tu préfères, non ?

—Oui oui…

—Ça fait de jolies marques, en plus

—Tu trouves ?

—Ah oui, j’aime beaucoup

—D’accord…

—Bon… C’est les coups sur les cuisses, c’est ça ? C’était trop fort ?

—Ben non, ça change, c’est bien.

—C’était trop long ?

—C’est jamais trop long…

—Trop court ?

—Ben non…

—Trop fort, pass assez ?

—Non, Thomas, d’accord ? C’était bien, exactement comme j’avais demandé.

—Bon, bah je comprends pas.

—Y a rien à comprendre.

—Bah essaye, Julie…

—Bon… C’était… Un peu trop comme je voulais…

—Pardon ?

—Ben c’est pas drôle quand c’est prévisible, quoi. Y a pas de surprise.

—Mais…

—C’est comme voir un film à suspense une seconde fois, c’est moins excitant quand tu sais ce qui va se passer.

—Tu te fiches de moi ?

—Bah non… Ce que j’aime, quand tu me fesses, c’est que c’est toi qui commande, c’est toi qui gères… Si je te dis quoi faire, c’est pas pareil…

—…

—Sois pas fâché, Thomas…

—Chuis pas fâché…

—T’as l’air fâché… Tu veux un bisou ?

—Oui… »

Elle l’embrasse.

« Là, ça va mieux ?

—Moui…

—Bah… Dis-moi, Thomas ? Qu’est ce que tu veux ?

—Je vais te dire ce que je veux… »

Il passe son bras autour d’elle et la bascule sur ses genoux, ses fesses encore rouge, encore nues, bien en évidence.

« On va voir si tu peux prédire ce qui va se passer… »

Alors que la première claque de la seconde fournée s’abat, elle sourit. Il apprend vite, celui-là !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s