Belle

Elle fait la moue et se tortille devant le miroir.

«Mais oui, t’es belle, Julie…

–Mouais…

–Bah si…

–Forcément, tu dis ça, t’as pas l’choix…

–J’ai le choix, et t’es belle.

–Moui…

–Je te le dis tous les jours…

–Oui mais à force… J’y crois plus, c’est l’effet de répétition, tu vois ?

–Ah… Donc si je te dis tous les jours que t’es moche…

–Pfff, t’es vraiment nul…»

Elle prend sa poitrine dans ses mains.

«Et mes seins, ils sont comment ?

–Ils sont… très bien ? C’est quoi cette question ?

–Et mon cul ?

–Elles sont parfaites, tes fesses, Julie; tu sais bien que j’adore tes fesses…

–Moui…

–Tu veux juste des compliments ?

–S’ils sont sincères…

–Ah…»

Elle fait la moue et fronce les sourcils.

«T’es vraiment, vraiment nul…

–Et toi t’es vraiment, vraiment belle, alors arrête de t’en faire comme ça…

–Moui…

–Bon, il y a bien un petit truc…

–Je le savais ! Tu me trouves dégoûtante…

–Mais non, c’est pas grand chose…

–Quoi, vas-y, dis ?

–Bah tes fesses…»

Elle le regarde. Il la regarde. Elle lève les yeux au ciel.

«Elles sont un peu trop blanches, c’est ça ?

–Bah…

–Elles seraient mieux avec un peu de rouge ?

–Beaucoup de rouge ?

–Ah oui ?

–Je t’assure…

–Je vois… Et tu crois que ça va se faire tout seul, ça ?

–Non, mais si tu viens par ici, je vais t’aider…

Une demi-heure plus tard, elle se tortille de nouveau devant le miroir, regardant par dessus son épaule. Il avait raison, le saligaud, c’est beaucoup mieux avec du rouge…